Microsoft a du souci à se faire !

Deux villes italiennes rejoignent le wagon de l’Open Source

Il y a de cela quelques semaines nous vous parlions déjà de la transition progressive de nombreuses villes d’Europe vers l’open source . Un choix motivé par des réductions budgétaires au niveau des localités et des licences Microsoft toujours plus coûteuses.

En Italie, dans un contexte de crise, l’alternative de l’Open Source semble la solution idéale pour des économies sur le long terme. Turin et Udine viennent récemment de rejoindre le mouvement par souci d’économie. Ainsi, Turin a annoncé un plan de migration vers Ubuntu avec à la clé une économie d’environ 6 millions d’euros sur 5 ans. La phase de migration devrait s’étaler sur 18 mois. La ville d’Udine suit également le mouvement en annonçant pour la fin de l’année la migration vers Linux, avec des tests préalables pour valider son choix. La municipalité envisage également la mise en place de formations pour familiariser ses employés avec les nouveaux systèmes.

Grandes villes ou petites municipalités, de plus en plus de localités prennent le pari de l’Open Source qui s’avérerait être bien plus intéressant d’un point de vue économique mais également qualitatif. En effet, les logiciels Open Source ont atteint aujourd’hui un niveau de performance égal à celui de Microsoft qui continue la montée du coût de ses licences. L’Angleterre a d’ailleurs récemment critiqué cette montée des prix et commence à s’interroger sur la migration de son parc vers OpenOffice ou Google. En France, ces systèmes restent encore relativement spécialisés mais commencent à séduire le grand public.

Alors, l’Open Source comme solution anti-crise pour les localités ? Affaire à suivre…

Source :
© www.zdnet.com