• #Obsolescence programmée
  • #OPé 2017
  • #Plateforme collaborative

OPé 2017 ou comment lutter contre l’obsolescence programmée

Jeudi 27 octobre, l’association HOP a organisé le lancement de la plateforme OPé 2017, un système de consultation en ligne visant à faire naître des propositions d’actions de la part des citoyens pour lutter contre l’obsolescence programmée. Un rendez-vous ouvert à tous auquel l’équipe EcoGuide s’est rendue. En quoi consiste exactement la plateforme OPé 2017 ? À découvrir dans cet article !

Le rendez-vous était fixé à l’Atelier Fil Rouge dans le 12ème arrondissement de Paris, premier constat, beaucoup de monde a répondu présent et s’installe dans l’attente de la présentation de la plateforme. Devant le public, les représentants des sept associations à l’initiative du projet sont là pour présenter cette dernière. Parmi elles, nous retrouvons Cradle to Cradle Community, Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP), GreenIT.fr, DemocracyOS, Les Amis de la Terre, UFC-Que Choisir et Zero Waste France. Un panel multi-expert donc pour nous présenter cette plateforme !

En quoi consiste cette plateforme ?

Comme nous l’avons cité plus tôt, OPé 2017 est une plateforme de consultation en ligne permettant de trouver des solutions durables contre l’obsolescence programmée. Le projet a même une ambition plus large. En effet, l’objectif final de l’action d’OPé 2017 est d’inciter les décideurs politiques, en cette veille d’élections présidentielle et législative, à s’emparer du sujet et à intégrer les propositions faites par OPé 2017 à de futurs projets de loi. L’association HOP avait d’ailleurs déjà participé à l’adoption d’un texte reconnaissant la pratique d’obsolescence programmée comme un délit, il s’agissait de la loi pour la transition énergétique de 2015. Une avancée significative qui reste pourtant insuffisante, d’après l’association, pour lutter contre les effets négatifs de l’obsolescence programmée.

Cette pratique est un procédé consistant à inciter au renouvellement prématuré d’un équipement. Dernier exemple en date, la fin de support d’Apple pour l’iPhone 4. En effet, le renouvellement précoce d’un équipement fonctionnel engendre de nombreuses conséquences environnementales. La production de nouveaux équipements nécessite, par exemple, l’utilisation de ressources naturelles disponibles en quantités limitées. De plus, produire de nouveaux produits entraîne également une consommation d’énergie non négligeable et la liste d’impacts est encore bien longue !

La plateforme OPé 2017 s’articule de sorte à prendre en considération les éléments pertinents pour lutter contre le phénomène d’obsolescence.

Comment fonctionne-t-elle ?

Pour cela, la plateforme est découpée en cinq grands thèmes :

  1. Penser un produit durable dès sa conception (éco-conception)
  2. Réparabilité des produits
  3. Mettre fin à l’obsolescence logicielle
  4. Information sur la durée de vie des produits
  5. Garantir les biens plus longtemps

Chaque thème recoupe une problématique liée à l’obsolescence programmée. Pour chacun d’eux, une introduction rappelle les enjeux liés à la thématique et une présentation d’une ou plusieurs propositions sujettes à débat est faite (exemple ci-dessous pour le 4ème thème).

OPé 2017 grand axe

Crédit photo : OPé 2017

Les propositions présentées sur la plateforme sont des axes de réponses qui serviront aussi à alimenter le débat. Pour cela, chaque citoyen est invité à participer. De la sorte, tous les avis et propositions seront analysés et permettront de faire avancer les choses grâce à l’action d’Opé 2017, c’est en tout cas ce que nous espérons !

La plateforme participative est ouverte jusqu’au 20 décembre, n’hésitez pas à vous y rendre pour donner votre avis ou faire une proposition !