RecyPack : un nouveau service pour traiter vos DEEE

ECOREC lance un nouveau système de récupération des DEEE avec une compensation carbone volontaire intégrée

La société d’Etudes de Conseil et de Management Environnemental ECOREC vient de lancer un nouveau service de recyclage des DEEE intitulé RecyPack. Il s’agit d’un service spécialement dédié aux entreprises et ayant pour ambition de développer les pratiques éco-responsables en leur sein. Le traitement des déchets électroniques commence en effet à être l’une des préoccupations majeures au vue de leur multiplication et des réglementations autour. Or peu de moyens sont mis au service des entreprises à cet effet.



C’est là où le RecyPack d’ECOREC rentre en scène. L’entreprise a décidé de développer un service combinant divers aspects d’éco-responsabilité.

Pour commencer, il permet aux entreprises de remplir leurs obligations légales en matière de revalorisation des DEEE. Mais l’offre va plus loin puisque ECOREC propose la compensation des émissions CO2 dégagées par le RecyPack en participant au financement de projets autour de la réduction de gaz à effet de serre comme celui de GoodPlanet, fondation créée par le photographe Yann Arthus Bertrand. Les émissions sont ainsi compensées à hauteur de 44,25 kg CO2eq par RecyPack, ce qui couvre la fabrication du container, la collecte et le traitement des DEEE.



Alors concrètement, en quoi consiste ce RecyPack ? Il s’agit en fait d’une caisse-palette en carton, dépliable et recyclable, d’une capacité de 700 litres ou 350 kg. Les entreprises intéressées l’achètent en ligne ou par téléphone, au prix de 265 euros HT, le remplissent, puis ECOREC s’occupe de le récupérer dans les 72 heures ouvrées après la demande de collecte.
Les déchets sont par la suite traités dans les ICPE (installations Classées pour la Protection de l’Environnement) d’ECOREC qui se charge d’envoyer à l’entreprise le Bordereau de Suivi de Déchets (BSD – Formulaire Cerfa n° 12571) qui correspond au certificat de recyclage.



ECOREC insiste cependant sur le fait que le réemploi reste dans un premier temps privilégié : « nous privilégions dans un premier temps le réemploi, puis nous procédons au démantèlement pour la séparation et le tri des fractions. Nous ne pratiquons ni incinération ni enfouissement » précise Christophe Elut, Directeur du développement chez Ecorec. Le taux de réemploi est de l’ordre de 35 à 40 % des volumes traités. Le recyclage des fractions est effectué par des partenaires reconnus pour leur sérieux tels qu’Umicore, Boliden et Terra Nova. »



A un autre niveau, ECOREC offre comme valeur ajoutée la possibilité de personnaliser le RecyPack avec le logotype de leur entreprise.



Rappelons toutefois quelques aspects légaux puisque ce genre d’offres payantes est destiné aux entreprises voulant se débarrasser de DEEE acquis avant août 2005. En effet, passé cette date, le fabricant ou son distributeur, est tenu de collecter et de traiter gratuitement ces équipements.



Il n’en reste pas moins que ce service montre l’envie de progrès dans le domaine du traitement des DEEE en entreprise. Nous espérons que cela continuera en ce sens et ira vers une démocratisation des bonnes pratiques. A quand une boîte DEEE au bureau au même titre que les boîtes papiers ?













Sources :

©http://www.ecorec.pro/

©http://www.greenit.fr/