• #Ethique
  • #Fairphone
  • #Modulaire
  • #Responsable
  • #Retour d'expérience
  • #Smartphone
  • #Transparence

Retour d’expérience : le Fairphone 2, le smartphone modulaire responsable !

Zoom sur ce produit qui, en plus d’assurer la traçabilité de ses composants, a fait du modulaire une réalité ! Fairphone, une start-up hollandaise, propose un smartphone d’un nouveau genre : le Fairphone 2. Ce dernier offre une transparence sans précédent concernant sa composition et la provenance de ses pièces. Autre point fort, il est composé de six pièces détachées correspondant aux principales fonctionnalités de l’appareil (batterie, caméra, écran, micro, écouteurs etc.), ce qui apporte un renouveau considérable dans la manière de concevoir nos équipements IT !

L’équipe EcoGuide IT a eu la chance de rencontrer Sylvain Mignot, en charge de la chaîne de valeur chez Fairphone, et d’en apprendre plus sur ce produit novateur et responsable, c’est par ici :

Question 1 : Qui sont les créateurs du Fairphone ? Comment cette idée leur est-elle venue ?

L’idée du Fairphone est née en 2010 dans le cadre d’une campagne de sensibilisation engagée par la Waag Society, Action Aid et Schrijf-Schrijf, dont l’objectif était de recueillir l’opinion publique sur la question des minerais de conflit dans les smartphones.

A l’issue de cette campagne, Bas van Abel (Waag Society) and Peter van der Mark (Schrijf-Schrijf) commencent à travailler au développement d’un smartphone qui répondrait à ces attentes sociales et environnementales. L’entreprise Fairphone se créée finalement en 2013 sous le statut d’une « social entreprise » avec un effectif de cinq employés, aujourd’hui, elle en compte plus de 70 !

Côté fonctionnement, le Fairphone est un smartphone « classique » sous Android, son élément différenciant étant qu’il s’engage à assurer progressivement la traçabilité de l’ensemble de ses composants afin d’inciter les consommateurs à l’achat d’un appareil responsable. Aujourd’hui une seconde version  est disponible, le Fairphone 2, et le concept a évolué ! Il s’agit toujours de faire un achat éthique mais également, de soutenir une démarche d’écoconception en termes de design : la modularité. En effet, l’entreprise ne vend pas un téléphone en un bloc, ce dernier peut évoluer grâce à ses pièces remplaçables permettant ainsi de ralentir la fréquence de renouvellement de l’appareil en ne le renouvelant que partiellement.

cout-du-fairphone

Question 2 : Pouvez-vous nous expliquer, selon vous, les principaux enjeux qui entourent les équipements électroniques, aujourd’hui ?

Fairphone travaille autour de quatre gros projets qui reprennent à eux seuls les principales problématiques durables entourant les équipements IT, à savoir :

  • D’où viennent les matériaux ?
  • Qui les fabrique et dans quelles conditions ?
  • Quelle est la durée de vie prévue de ces équipements ?
  • Que se passe-t-il à la fin du cycle de vie de ces derniers ?

En effet, le secteur de l’IT est tristement connu pour son manque de transparence sur la provenance de ses matières premières et pour les mauvaises conditions de travail de ses chaînes de production. Le secteur a ainsi été le théâtre de nombreux scandales au fil des années…

Exemples d’articles :

Question 3 : En quoi Fairphone y répond ?

Fairphone se démarque donc par la prise en compte de ces impacts. Qu’il s’agisse de la traçabilité des composants, des conditions de travail des employés ou encore de l’écoconception du mobile de telle sorte que sa durée de vie et son recyclage s’en trouvent optimisés, l’entreprise recherche des solutions durables pour la fabrication de ses équipements high-tech.

Concernant la provenance des minerais, la start-up travaille avec des exploitants miniers répondant à un ensemble de critères environnementaux et sociaux (en non-association avec des conflits armés, au travail des enfants interdit, et avec une rémunération acceptable). Depuis sa création, l’entreprise va au-delà de ses obligations légales en apportant une transparence jusqu’ici inégalée dans le secteur des équipements électroniques. Son action pour l’approvisionnement responsable des minerais qui servent à la fabrication de ses smartphones se concentre aujourd’hui en RDC, au Rwanda et au Pérou.

Durant ces années de recherche et développement, elle a également amorcé la création de sa propre chaîne d’approvisionnement assurant un circuit transparent pour les quatre grands minerais de conflit : le tantale, l’étain, le tungstène et l’or.

nos-objectifs

La marque sélectionne ses fabricants et producteurs sur leurs conditions de fabrication : à savoir qui fabrique, quoi, où et comment ? Ainsi, pour son Fairphone 2, l’entreprise s’est liée en 2015 avec l’usine Hi-P à Suzhou en Chine, soucieuse des conditions de travail de ses salariés et volontaire pour aller plus loin avec Fairphone, notamment sur le plan de la représentation salariale et avec la mise en place d’un fonds social géré par le syndicat. Mais aussi plus récemment, Broadway, le fabricant des nouvelles coques avec lesquelles est livré désormais le Fairphone 2, travaille avec Fairphone pour l’évaluation et l’amélioration des conditions de travail dans ses usines. En fonction des résultats obtenus, les deux entreprises s’assurent de la résolution des problématiques et de leur amélioration.

La conception ou plutôt l’écoconception de l’appareil est également un cheval de bataille pour la marque. En effet, avec le Fairphone 2, on est en présence d’un appareil modulaire permettant par exemple de réparer/changer facilement la batterie ou encore l’écran. La modularité du Fairphone 2 a permis de réduire de 30% ses émissions de GES. En effet, le design modulaire offre une durée de vie plus longue à l’appareil grâce à la possibilité de remplacer les pièces (écran, batterie) indépendamment les unes des autres, de faire évoluer (une caméra plus puissante) ou de le customiser (coque). L’impact sur les émissions de GES est radical. Un concept qui paraît simple, mais qui est, à l’heure actuelle, pratiquée uniquement par Fairphone.

Les éléments précités influent ainsi directement sur le cycle de vie du produit. En effet, très lié à la conception de l’appareil, il s’agit ici de limiter les impacts environnementaux négatifs du produit (type GES) sur les différentes étapes de son cycle de vie. Pour cela, Fairphone travaille avec Closing the Loop pour mettre en place des circuits de récupération et de recyclage pour les déchets électroniques dans des pays ne disposant pas d’un système agrée. En novembre 2014, la société a lancé son propre programme de recyclage en Europe avec Teqcycle. Afin d’offrir de meilleures garanties de recyclabilité pour son téléphone, la start-up a commandé une enquête de recyclabilité sur le Fairphone 2 (dont le retour est attendu courant du mois de janvier), l’ambition étant d’aller au-delà de la réglementation sur les Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques.

ges

Question 4 : Comment faire pour acheter un Fairphone ?

La procédure d’achat du Fairphone 2 va dépendre de l’endroit où se trouve l’acheteur. En Europe, le smartphone se vend partout en ligne via le site internet. Ensuite, selon le pays, il existe des partenariats avec des opérateurs et autres revendeurs sélectionnés par la marque, comme c’est le cas aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, au Luxembourg, en Autriche et en Allemagne où il est alors possible d’acheter le Fairphone en boutique.

Actuellement disponible en précommande, les livraisons du Fairphone 2 en France, pour les commandes passées en ce moment, reprendront courant mai 2017. A terme, il sera possible de passer une commande et de recevoir l’appareil en 2 jours. La marque travaille, en effet, en production directe, toujours dans une démarche responsable de limitation de ses impacts, la production de Fairphone se limite aux commandes passées ! Le Fairphone 2 est garantie 2 ans, selon la garantie européenne obligatoire.

Question 5 : Bientôt un Fairphone 3 ? Quelle est la prochaine étape ?

« Nous sommes encore sur le Fairphone 2, l’objectif étant de travailler sur son aspect modulaire pour lui permettre de vivre le plus longtemps possible ! »

L’entreprise engagée propose, de ce fait, des pièces supplémentaires au Fairphone 2, comme par exemple avec la commercialisation d’une nouvelle caméra plus puissante. L’entreprise travaille aussi en recherche et développement, afin de voir comment leurs nombreuses idées sont adaptables technologiquement. Si Fairphone 3 il y a, ce n’est pas tout de suite !

Pour finir, focus sur les initiatives responsables engagées par l’entreprise :

La thématique des DEEE est, pour Fairphone, un enjeu important pour lequel des nombreuses actions sont entreprises. La start-up s’attèle ainsi toujours plus à réduire son impact, celle-ci a, dans cet esprit, mis en place avec Closing the Loop un projet de récupération de DEEE au Ghana afin de les recycler en Belgique, un projet qui devrait être étendu à d’autres pays d’Afrique afin de stimuler le recyclage des composants et leur réutilisation !

En lançant une étude de recyclabilité sur le Fairphone 2, l’entreprise IT compte également obtenir des réponses précises sur les actions qu’il reste à mettre en place pour permettre un recyclage efficace des DEEE.

L’entreprise réfléchit, de la même manière, à des moyens de créer des initiatives pour les propriétaires de Fairphone en fin de vie, ne consistant pas seulement à renvoyer l’appareil usagé ou à le donner au bon endroit. Enfin, il est aussi question pour l’entreprise d’optimiser le renouvellement des pièces défectueuses et leur renvoie en s’assurant que la démarche consommateur soit simple.

Innovation ou non, le Fairphone 2 est le smartphone responsable du marché, l’entreprise intègre, en effet, l’ensemble des enjeux inhérents à l’industrie IT. L’équipe EcoGuide IT suivra avec attention les évolutions de ce smartphone modulaire ainsi que de l’ensemble des initiatives de Fairphone pour rendre l’industrie IT plus Green ! Et vous ?

Crédit photo : https://www.fairphone.com/