SanDisk, équipementier responsable pour l’IoT

L’envol du marché des objets connectés suscite déjà des questions concernant son impact environnemental en termes de consommations de ressources naturelles et au sujet de la gestion en fin de vie de ce type d’équipement. Heureusement, certains constructeurs innovent et tentent d’apporter leurs solutions à ces problématiques.

Ces dernières années, l’ Internet of Things (IoT) a pris une place prépondérante dans notre Société et d’après le cabinet Gartner, le contexte actuel conduirait, à l’horizon 2020, à un total de quatre objets connectés par être humain. Si cette prédiction s’avère vraie, ce qui ne serait pas impossible au vue du décuplement du nombre d’objets connectés sur la dernière décennie, les questions environnementales qui sont actuellement en train d’être soulevées ont donc toutes les raisons d’être. En effet, les objets connectés s’inscrivent autant que les PC fixes, tablettes ou autres devices, dans le secteur numérique et répondent donc aux mêmes problématiques environnementales. Parmi elles, la gestion en fin de vie en termes de retraitement des composants, ainsi que la première phase du cycle de vie, lors de l’extraction de ressources minérales telles que les terres rares (cf. article précédent ici ).

Face à ces enjeux, l’entreprise américaine SanDisk semble avoir choisi d’aller au-devant des évolutions possibles de l’IoT. En effet, alors que le déploiement d’objets connectés peut présager une utilisation pour tous types de configuration (extérieure/intérieurs, milieux hostiles/hospitaliers, etc.), l’entreprise américaine a récemment annoncé la sortie d’une mémoire flash adaptée aux fonctionnalités possibles de l’IoT : les SanDisk Industrial XT . Elle propose ainsi une gamme de cartes SD, micro SD et de lecteurs flash embarqués iNAND ( embedded flash drives ) capables de résister à une amplitude de température allant de -40°C à 85°C (contre -25°c pour une carte SD classique). Celle-ci peut également durer plus longtemps grâce à la possibilité de supporter l’écriture de 128 Téraoctets. Autre avantage, ces mémoires flash seront équipées de l’ Enhanced Power Immunity , technologie empêchant la perte de données en cas de panne électrique.

Outre ces avantages en termes de longévité, c’est une aubaine pour de nombreuses applications comme celles de sécurité (télésurveillance, etc.) qui verront leur coût d’exploitation baisser grâce à la réduction des besoins de maintenance. A titre d’exemple, selon Martin Booth, directeur de SanDisk Industrial et SanDisk Automotive, une caméra de surveillance pourra tourner 24h/24, 7jours/7 pendant cinq ans grâce à la mémoire vive de SanDisk sans nécessiter d’intervention directe. Un gain de temps et d’argent appréciable lorsqu’il s’agit d’un parc de dizaines de caméras à gérer. Toutefois, aucun prix n’a été annoncé par l’entreprise.

Le lancement de cette mémoire flash serait un coup de pouce à la réduction des impacts environnementaux du cycle de vie des IoT. Certes, la garantie d’une durée de vie allongée grâce à un composant plus endurant ne garantit pas la solidité de l’équipement qui s’en verra équipé et surtout le remplacement par effet de mode. Toutefois, SanDisk répond à sa manière à un enjeu environnemental induit par le développement des objets connectés. Une démarche louable à souligner !

Sources :
© http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-sandisk-lance-de-la-memoire-flash-survitaminee-pour-l-iot-62577.html
© http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/objets-connectes-de-l-eldorado-economique-au-fiasco-environnemental-491466.html
© http://www.businesswire.com/news/home/20151005005685/en/SanDisk-Introduces-Portfolio-Industrial-Grade-Flash-Storage