• #Ecologique
  • #Encre
  • #Epson
  • #Impression
  • #Konica Minolta
  • #Recyclage
  • #Ricoh

Secteur de l’impression : quelles nouveautés Green IT ?

Lorsqu’il s’agit de parler d’initiatives IT responsables, le secteur de l’impression est passé maitre en la matière ! L’EcoGuide IT vous propose un tour d’horizon des nouveautés du secteur.

Si les systèmes d’impression rencontrent des enjeux environnementaux et sanitaires similaires aux ordinateurs portables, tablettes et autres équipements IT, les imprimantes connaissent également des problématiques propres à leur technologie.

L’une de leurs problématiques « Comment valoriser un système d’impression en fin de vie ? » à récemment été développée par Konica Minolta. L’entreprise partage dans un article publié sur leur site internet, différentes options quand il s’agit de la fin de vie des équipements.

Konica est un acteur engagé ayant mis en place un système efficace de traitement en fin de vie de ses appareils. Le fabricant ne néglige aucun aspect et devient un leader en la matière.

70% des équipements de la marque ont profité d’une seconde vie. Lorsque l’on parle de fin de vie, le premier mot qui vient à l’esprit est le recyclage, cependant il existe d’autres alternatives à privilégier comme le reconditionnement. On répare le produit qui est réintroduit sur le marché en seconde main, on parle de réemploi. Mais, là encore, ce n’est pas la seule solution et Konica Minolta l’a bien compris. On peut également, quand on parle de recyclage, utiliser les termes de réutilisation. Le concept, à la différence, du réemploi vise à réutiliser les composants de l’appareil pour un usage différent ou semblable. Par exemple, on peut utiliser le plastique du système d’impression pour fabriquer de nouvelles pièces, ou des cartouches d’encre… L’idée se rapproche alors d’un autre terme mis en avant au sein de l’article : la valorisation. Cette dernière peut concerner la matière, comme avec l’exemple du plastique, mais elle peut aussi être énergétique. Elle consiste alors à « utiliser le pouvoir calorifique du déchet, en le brûlant et en récupérant l’énergie ainsi produite pour, par exemple, chauffer des immeubles. »

Pour le système de reprise des systèmes d’impression de la filiale française de Konica Minolta, l’efficacité parle d’elle-même. Ce sont 92,77% de matières valorisées. Une appréhension des concepts autour de la fin de vie que la marque a mis en place et qui ont fait leurs preuves !

Seulement, les systèmes d’impression, contrairement à la plupart des autres équipements IT sont soumis à d’autres contraintes en matière d’environnement. Au-delà du recyclage de l’appareil lui-même, les imprimantes sont accompagnées d’un grand nombre de consommables : cartouche, encre, papier, tous ayant des effets potentiellement nocifs pour l’environnement et la santé s’ils ne sont pas pris en considération.

Comme nous l’avons introduit, le secteur des imprimantes est largement investi à réduire ses impacts. Concernant les consommables cartouches par exemple, l’entreprise française Armor Office Printing propose aux entreprises de les accompagner dans leur démarche RSE via, OWA, une solution durable. En effet, l’entreprise Armor garanti avec cette offre, une prise en charge complète des cartouches en fin de vie. Ainsi, les entreprises qui achètent des cartouches de la marque disposent du service de collecte et de recyclage de leurs consommables, mais également de l’édition du bilan matière de ces derniers.

Un concept prometteur lorsque l’on sait que ce ne sont pas moins de 350 millions de cartouches qui sont produites et utilisées par an en Europe ! La production de consommables neufs a des conséquences sur l’environnement : une utilisation massive de ressources primaires entraînant l’épuisement de certaines d’entre elles ainsi qu’une dépense importante d’eau et d’énergie nécessaire à la production, autant d’impacts pouvant être limités grâce au recyclage.

Le fabricant de système d’impression Epson s’investit également et propose une autre alternative avec sa gamme de cartouche EcoTank. L’idée est de remplacer les cartouches traditionnelles par de grands réservoirs d’encre rechargeables, limitant de ce fait la production de nouvelles unités de cartouches. Les réservoirs sont remplis à l’aide de bidons, ainsi l’encre est proposée en grande quantité, permettant de limiter les émissions de CO2 liées à la livraison des consommables, un autre bon point. La gamme EcoTank est composée de cinq modèles d’imprimantes jet d’encre destinées aux entreprises.

Outre la cartouche, les encres sont elles aussi une problématique environnementale et sanitaire que les fabricants doivent intégrer. Les encres peuvent comporter certains risques pour la santé des utilisateurs. Lorsque l’on réalise une impression, un ensemble de particules se dégagent de l’appareil et une exposition à ces dernières peut avoir des effets néfastes sur la santé (problème respiratoire, cancer, etc…).

Ricoh tente d’apporter des solutions à cette problématique avec une encre écologique. La latex AR écologique, compatible avec sa gamme d’imprimantes professionnelles ProTM L4100 dédiée au secteur de l’affichage et de la signalétique, a reçu la certification Greenguard Gold par UL Environment garantissant de faibles émissions de produits chimiques et de Composés Organiques Volatiles (COV) limitant ainsi les impacts sur la santé des utilisateurs lors de l’utilisation. De ce fait, l’encre rend son utilisation possible dans des lieux sensibles tels que les hôpitaux et les écoles et ne nécessite pas l’intégration d’une ventilation. D’un point de vue environnemental, l’encre s’utilise à une température de traitement de 60°C permettant de réduire la consommation d’énergie. L’encre latex AR écologique offre des perspectives encourageantes tant du côté de la santé que de l’environnement et sa démocratisation à tous les types d’imprimantes est vivement attendue !

comparatif-encre-latex

Crédit photo : www.yeda.fr

Après les cartouches et l’encre, le papier est également concerné. Il est le dernier grand consommable de systèmes d’impression et il a lui aussi des enjeux environnementaux importants.

Les conséquences environnementales liées à l’utilisation du papier sont surement celles pour lesquelles le grand public a été informé et sensibilisé en premier. La déforestation étant l’effet le plus notable, elle représente un des enjeux environnementaux majeurs de notre temps. Elle a pour effet d’accentuer ce que l’on appelle l’effet de serre de notre planète, ce qui a pour conséquence de faire augmenter la température sur Terre. Ce phénomène entraîne également une perte de biodiversité liée à une migration des espèces ainsi que leur potentielle la disparition due à la destruction de leur habitat naturel. Il influe également sur la flore de ces zones.

Des innovations tentent donc de pallier à ces impacts, le papier connaît alors au même titre que les autres consommables, son lot d’initiatives ! On parle ici d’une imprimante qui recycle le papier, ou encore d’une encre effaçable permettant de réutiliser le papier à l’infini !

Mais pour parvenir à une utilisation raisonnée du papier, cela passe aussi par la sensibilisation et la responsabilité des consommateurs. Les entreprises sont d’importantes consommatrices de papier, en effet, ce sont entre 70 et 85 kg de papier qui sont consommés pour un salarié chaque année d’après l’Agence de l’environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), leur rôle n’est donc pas anodin.

Afin de leur apporter un soutien, l’ éco-organisme Ecofolio a publié un guide pour venir en aide aux entreprises en leur donnant les clés pour choisir un papier responsable, par exemple grâce à de nombreux labels et certifications.

Mettre en place une politique d’achat responsable du papier et sensibiliser les salariés sont les premiers pas à effectuer, le rôle de l’entreprise est ici primordial.

Le secteur IT est un marché où la concurrence est forte, cette dernière peut entraîner des effets positifs quand elle est associée à une prise en compte des enjeux environnementaux. Les acteurs proposent ainsi des solutions nouvelles et plus écologiques que celles de l’industrie classique, prouvant que l’IT a les moyens de proposer des produits adéquats et durables.

Crédit photo : www.decision-achat.fr