• #Datacenter
  • #IoT
  • #startups
  • #Top5
  • #VivaTech

TOP 5 des initiatives numériques responsables présentes au salon Viva Technology 2018

Le salon Viva Technology 2018 (VivaTech pour les intimes) vient de se terminer. C’est l’occasion de revenir sur les annonces ayant rythmé ces trois journées d’innovations. Partenariats, IoT, startups de La French Tech, tout y était ! Pour le meilleur du numérique ?

Un cocktail technologique innovant pour prévenir les catastrophes naturelles

L’Intelligence Artificielle, la blockchain, le Cloud, l’Internet of Things (IoT) et les données, sont les bases sur lesquelles l’entreprise IBM et différents partenaires ont travaillé pour lancer l’initiative Call for Code, en marge du salon. Cette initiative vise à rassembler universités, entreprises et chercheurs du monde entier en vue de résoudre l’enjeu sociétal que posent les catastrophes naturelles. Avec une enveloppe de 30 millions de dollars sur cinq ans, IBM souhaite mettre en œuvre des technologies de pointe permettant de faire face aux conséquences des catastrophes naturelles, touchant de plus en plus de monde en raison du changement climatique.

L’Afric@Tech pour développer le numérique responsable en afrique

Le pôle Afric@Tech a permis au continent africain de mettre en avant les pépites high-techs de certains pays. Parmi eux le Togo, dont la ministre de l’économie numérique, Cina Lawson, a expliqué les projets numériques du pays lors d’une entrevue avec le magazine WeDemain.

Au Togo, c’est par le téléphone mobile que les solutions numériques naissent principalement. Parmi elles, des systèmes de porte-monnaie connecté à destination des agriculteurs permettant d’acheter des engrais, ou encore, le projet CIZO, un système de microfinancement de kit solaire permettant de le payer via mobile à 20 centimes par jour pendant 1 an, au lieu de 100€ d’un coup. Ce que des habitants de zones reculées ne peuvent pas se permettre. Un développement inclusif du numérique en somme !

Donner une seconde vie aux objets, la mission de Co-Recyclage

Rencontrée l’année dernière par l’équipe EcoGuide IT, la startup Co-Recyclage faisait partie de la multitude de jeunes pousses françaises présentes au salon VivaTech 2018. Autant à destination des professionnels que des particuliers, Co-Recyclage propose des services permettant de donner une seconde vie à nos déchets. Pour les professionnels, sa plateforme sert d’intermédiaire entre les émetteurs de déchets et ceux les récupérant, incluant les Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE). Réemploi et réutilisation sont au programme, afin d’assurer une longue vie aux équipements high-tech qui ne répondent (réellement) plus à notre besoin !

Qwant et Kuzzle, le partenariat 100% français

Alors que nous parlions il y a quelques jours des perspectives d’évolution de l’IoT, le salon VivaTech a été l’occasion pour Qwant et Kuzzle d’annoncer leur association. La startup montpelliéraine va permettre au moteur de recherche tricolore d’optimiser son interface grâce à des données non personnelles recueillies en temps réel via le backend d’applications IoT. En clair, le moteur de recherche pourra employer les données disponibles de capteurs, par exemple météorologiques, pour informer sur la qualité de l’air d’une zone géographique.

Garantie sans exploitation de données personnelles, ce partenariat est un bel exemple d’open data, une notion dont l’EcoGuide IT a fait mention récemment.

Des datacenters décentralisés qui chauffent votre domicile

Qarnot Computing, une autre startup française, était présente parmi les nombreux stands de VivaTech. L’entreprise propose un radiateur doté de micro-processeurs dont la chaleur qu’ils dégagent est employée au chauffage de son lieu d’implantation. Totalement décentralisé, ce type de datacenters se destine à des entreprises ayant besoin d’une forte capacité de calcul, telles que les sociétés de graphisme. Tandis que son premier radiateur connecté, le QH.1, est à destination d’immeubles d’habitation, Qarnot a décidé de lancer le QC.1, un radiateur connecté pour les particuliers qui minent de la crypto-monnaie pour son propriétaire. Un moyen de se chauffer gratuitement, paraît-il, grâce au revenu généré par l’appareil. À creuser…

Aymeric De Wispelaere

Crédit photo : http://ventureburn.com