Un bilan énergétique des objets connectés à nuancer

En matière d’efficacité énergétique, les objets connectés sont vantés pour permettre aux utilisateurs de maîtriser leur consommation énergétique. Mais en réalité, l’impact environnemental positif de ces technologies est à nuancer.

Les annonces d’ampoules connectées et contrôlables depuis notre smartphone, de boîtiers thermostats et autres technologies permettant de piloter à distance les diverses sources de consommation énergétique de notre foyer ne cessent de croître. Mais ces installations si prometteuses sont-elles aussi demandées et aussi efficaces qu’elles n’y paraissent ?

En effet, du point de vue de leur utilisation, l’écart entre l’offre et la demande réelle des objets intelligents est assez impressionnant puisque seuls 2% des logements résidentiels en Europe en sont équipés. La raison de ce résultat est simple : les coûts élevés de ces technologies n’encouragent pas les ménages à s’y intéresser de plus près et leur impact écologique est loin d’être idéal.

Comme le souligne Alain Anglade, ingénieur de l’ADEME, l’éco-conception et l’efficacité énergétique de ces appareils intelligents n’est pas forcément au rendez-vous : « L’ensemble de la consommation électrique des capteurs aujourd’hui installés, soit 12 milliards en 2013 selon une étude du cabinet Gartner, représenterait deux fois la consommation mondiale d’Internet ». Un constat énergétique qui met donc à mal les promesses d’économie d’énergie.

Malgré tout, le potentiel de ces nouvelles technologies est immense et ne demande qu’à être démontré et développé. Le secteur en expansion suscite un intérêt grandissant des start-ups et des géants du net comme on a pu le voir avec le rachat de Nest Labs par Google. Pour Alain Anglade, « de nouvelles réponses intéressantes pourraient venir de certaines start-ups qui allient à la fois une approche cycle de vie et une approche sociologique pour concevoir leurs produits ainsi que de capteurs très basse consommation de nouvelle génération ».

Source: © Novethic