• #Archos
  • #Kapsys
  • #Made In France
  • #Senior
  • #Smartphone
  • #Wiko

Un smartphone 100% français, ça existe !

La France n’est pas en reste concernant la mise sur le marché de smartphones griffés par une marque originaire de l’Hexagone. Toutefois, trouver un terminal mobile conçu, fabriqué et assemblé en France est une toute autre paire de manches ! Une entreprise a pourtant relevé le défi. En faisant appel à BMS Circuits pour la fabrication de ses smartphones adaptés aux personnes âgées et aux malvoyants, Kapsys ouvre la voie aux smartphones Made in France !

Archos et Wiko sont deux entreprises françaises dont la place sur le marché de l’high-tech peut sembler mineure comparée aux ténors asiatiques et américains. Toutefois, leur spécificité française leur assure une relative stabilité sur le marché hexagonal. Ainsi, Wiko, avec 10 à 15% des parts du marché français des smartphones, est une entreprise bien établie sur son territoire d’origine. Quant à Archos, la mise sur le marché de baladeurs numérique, smartphones et tablettes tactiles depuis sa création en 1988, lui permet de rester une entreprise active et de proposer des évolutions de ses modèles. Toutefois, un point commun lie ces deux entreprises (presque) 100% françaises. En effet, bien que leur siège social soit en France, les deux entreprises, comme la majorité des constructeurs IT, font appel à l’Asie pour la fourniture des composants électroniques nécessaires à la fabrication des équipements. Pour Archos, il s’agit de sous-traitance, tandis que Wiko est une filiale (à 95%) de la société chinoise Tinno, qui  fabrique donc ses smartphones.

Ainsi, les acteurs IT français confirment-ils cette tendance majoritaire qu’ont les entreprises IT à faire appel à l’Asie pour fabriquer leurs terminaux informatiques et mobiles ?

La réponse semble être oui si l’on considère la démarche d’Archos et Wiko. Cependant, une autre entreprise française, Kapsys, a récemment annoncé son intention de mettre sur le marché un smartphone 100% français, de la conception à l’assemblage…en passant par la production !

En effet, bien que l’Asie domine largement le secteur de la fabrication de composants électroniques, il serait erroné de penser qu’il s’agit d’un monopole. La France compte aussi une telle usine, baptisée BMS Circuits, c’est avec elle que Kapsys s’est associée pour la fabrication de ses smartphones SmartVision et SmartConnect.

Crédit photo : CECCIA
Crédit photo : CECCIA

Spécialisée dans la conception d’équipements numériques pour seniors et déficients visuels, Kapsys n’a pourtant pas toujours fait appel à un acteur français pour la production de ses smartphones. En effet, jusqu’à peu, l’entreprise travaillait encore avec des usines situées à Shenzen, en Chine.

Changement de cap donc, pour le SmartVision et le SmartConnect, pour lesquels la production a été rapatriée en France, près de Bayonne plus exactement, là où est l’usine de BMS Circuits est basée. Le SmartVision qui y sera fabriqué est un smartphone à destination du public traditionnellement visé par Kapsys. Ainsi, l’équipement sera doté d’un écran 3,5 pouces et comportera des commandes élaborées pour dicter vocalement des SMS et des courriels, les personnes âgées et les malvoyants pourront donc acquérir et utiliser un équipement adapté à leurs besoins et 100% français !

La raison de ce changement invoquée par Aram Hekimian, Président de Kapsys, est que « BMS est la seule unité capable de produire un tel smartphone en France. Et les consommateurs sont également sensibles à ce que la production soit 100 % française. » D’ailleurs, il rappelle également la facilitation en matière de logistique et de Service Après-Vente, ainsi que l’assurance que le produit répondra à des critères de qualité. Des avantages à considérer, autant pour l’entreprise que pour ses futurs clients !

Maintenant, aux côtés du Fairphone qui a ouvert la voie de l’éthique et du RePhone, qui a ouvert celle de la modularité avancée, c’est au tour de Kapsys de montrer avec son SmartVision, qu’un smartphone 100% français est possible !

Aymeric De Wispelaere

Crédit photo : http://www.bw-yw.com