Une application au service des associations qui ne ferait débourser aucuns centimes aux donneurs, bientôt une réalité ?

Tinbox est sortie de la tête de David Linderman et Adrien Guilmineau, deux français qui sont partis du constat que les associations avaient de plus en plus recours aux réseaux sociaux pour se faire connaître et collecter des dons. Avec cette start-up et l’application éponyme, ils comptent rendre possible le « clic-donateur ».

Décrié sur Facebook, car un simple « J’aime » ne sauve pas un enfant qui meurt de faim au Darfour ou les orangs-outans victimes de la déforestation en Asie, le soutien aux associations ou ONG via les réseaux sociaux peut parfois souffrir d’un manque d’implication concrète. Toutefois, l’essor des nouvelles technologies dans notre Société a tout de même permis à ces associations de gagner en visibilité et d’étendre leur campagne de don à un public plus large et plus accessible grâce notamment aux réseaux sociaux disponibles sur les terminaux mobiles.

C’est de ce constat que sont partis les deux français, Adrien Guilmineau et David Linderman, en créant une start-up baptisée Tinbox ayant pour vocation de transformer ces clics en argent. Pour ce faire, le fonctionnement serait relativement simple, il s’agirait de développer une application permettant à tout un chacun détenant un smartphone de donner 1$ par jour à une association de son choix en les faisant défiler sur l’application, à l’instar de l’application de rencontre Tinder. Des entreprises se porteraient alors comme mécènes en reversant elles-mêmes les dollars donnés aux associations en plus d’une « taxe » perçue par Tinbox permettant de faire perdurer l’application. C’est donc un système gagnant-gagnant qui s’installerait entre les utilisateurs de terminaux mobiles et les entreprises. En effet, pour les premiers, un clic peut réellement signifier un engagement auprès d’une association et pour les seconds, c’est une image positive qu’ils véhiculent puisque le donneur voit révélé l’identité de l’entreprise qui donnerait le dollar.

Toutefois, pour perdurer il sera nécessaire à l’application de réunir beaucoup d’utilisateurs journaliers pour ainsi attirer plus de mécènes. C’est pourquoi Tinbox jouera la sécurité pour son lancement prévu ce mois-ci. Par conséquent, c’est dans la ville où la start-up est implantée, San Francisco, là où l’action a débuté qu’elle se prolongera grâce l’application. En effet, cette dernière appuiera une page Facebook regroupant les acteurs de la lutte contre l’exclusion des sans-abris de la ville en apportant une aide financière appréciable.

Si Tinbox parvient à étendre son action comme souhaité, ce sera une petite révolution et qui sait, le début d’un engagement 2.0 pour les défenseurs de causes et le soutien aux associations !

Pour le moment, c’est un projet audacieux s’inscrivant clairement dans l’IT for Green.

Sources :
© http://e-rse.net/don-en-ligne-mecenat-tinder-tinbox-smartphone-11540/
© http://www.get-tinbox.com/
© http://www.socialter.fr/fr/module/99999672/133/des_franais_inventent_le_tinder_du_don
© http://www.consoglobe.com/tinbox-appli-faire-un-don-cg